« Les crypto-monnaies finiront par remplacer la monnaie fiduciaire », selon le chef de la police de Dubaï

« Les crypto-monnaies finiront par remplacer la monnaie fiduciaire », selon le chef de la police de Dubaï

Actualités
21 septembre 2018 par Océane

Les débats sur la réglementation des crypto-monnaies fusent aux Émirats Arabes Unis (EAU). Le général Dhahi Khalfan Tamim, vice-président de la police de Dubaï est convaincu que les devises numériques remplaceront bientôt les monnaies fiduciaires.

Une réglementation appropriée des crypto-monnaies

Dans un forum datant du 16 septembre, le général Dhahi a abordé la question des monnaies virtuelles en deux temps. D’une part, il affiche un optimisme flagrant à l’idée de réglementer un écosystème fiable de crypto-monnaie, mais d’autre part il déclare que « la foi dans les monnaies numériques sera toujours remise en question tant que son système d’origine et son système de suivi resteront inconnus. »

Bien que les Émirats Arabes Unis aient lancé des signaux mitigés sur leur position réglementaire auparavant, notamment l’année dernière où le ministre de l’Économie Al Mansouri avait lancé un avertissement sévère sur l’utilisation des crypto-monnaies, Dhahi essaie tant bien que mal de persuader le gouvernement d’élaborer des lois et des règlements propices à l’adoption massive des devises numériques.

Un terrain favorable aux pirates

Al Mansouri a également participé au forum. Son intervention a ciblé le grand public aux risques liés aux crypto-monnaies en se référant à une enquête en cours de Dubaï. Il a appuyé ses avertissements en soulignant que rien ne garantissait la protection des investisseurs contre le piratage ou la fraude.

Cependant, Al Mansouri a fait écho aux prédictions de Dhahi en affirmant la possibilité « qu’à un moment donné, la monnaie électronique sera plus utilisée que les espèces, mais pas au même niveau de confiance. »

D’autres entités ont également montré leurs craintes à l’encontre de la crypto-industrie. Parmi eux, le Dr Saeed Al Dhaheri, président des fournisseurs des services numériques de Dubaï SmartWorld qui a exprimé ses doutes concernant la nature sauvage et turbulente des crypto-monnaies.

à lire aussi :  1 institution financière sur 5 songe au trading des crypto-monnaies

En parallèle et toujours en rapport avec ce débat houleux, le times magazine a ajouté dans un article :

« Pour chaque transaction numérique réussie, il y a un minimum de cinq devises qui seraient en faillites », un chiffre alarmant pour la stabilité de l’économie à l’échelle internationale.

Par ailleurs, d’autres rapports ont cité que des travaux de réglementation formelle de la part des législateurs de l’EAU étaient déjà en cours.

Que pensez-vous des devises officielles substituées par une monnaie numérique ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X