Le courtier « traditionnel » Larson & Holz s’approche des crypto-monnaies

Le marché de la crypto-monnaie, en tant que nouvelle façon de trader, reste naissant et est au stade de la croissance. Il donne à n’importe qui la possibilité de gagner en investissant dans une crypto-monnaie et en faisant du trading. Il ne nécessite pas de gros investissements (10€ suffit pour s’essayer) ni de connaissance particulière de ce domaine. La société Larson & Holz propose une nouvelle solution dans le domaine des gains sur la crypto-monnaie, elle a développé le projet d’être un crypto-courtier : Lh-Crypto. Nous avons discuté avec le directeur exécutif Larson & Holz, Alexander Smirnov, pour savoir ce qu’est un crypto-courtier et quelles sont les possibilités de revenus qu’il offre aux utilisateurs et aux investisseurs.

Alexander, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les activités de la société Larson & Holz. En quoi consistent elles et avec qui travaillez vous ?

Smirnov Alexander

La société Larson & Holz est une société financière. Nous travaillons avec un public de traders. Cette communauté est assez grande, et les profils sont variés. Je pense que beaucoup de gens ont leurs propres expériences avec les marchés financiers autant en Russie qu’à l’étranger. Nous nous spécialisons dans les marchés classiques tes que le marché boursier, marché des devises, nous travaillons sur le marché Forex et avec des options binaires. De la bourse traditionnelle en somme.

Quelle est l’idée principale de votre projet Lh-Crypto ?

Pour réaliser l’essence de notre projet, j’aimerais commencer par un peu de contexte. Le 9 septembre, nous avons adopté les crypto-monnaies, qui, avec les devises, les actions et les matières premières conventionnelles, sont négociées sur les principaux marchés financiers. Bien sûr, cela a jeté les bases d’un certain nombre de nos idées, et il n’a donc pas fallu longtemps pour voir leur mise en œuvre. Le 23 octobre, le magazine « CoinJournal » a publié notre projet de création du premier crypto-broker, et cette information a commencé à se diffuser sur Internet. Le lendemain, nous avons été interviewés par M. Jan Art, vice-président de la Banque «Bank Of Russia» en Russie, et qui est également l’un des analystes, experts de la Commission d’Etat de la Douma sur le marché financier.

Quelle est l’essence de votre projet ?

Dans le cadre de notre projet, nous voulons non seulement diffuser des informations sur les marchés financiers, mais aussi donner aux gens la possibilité de gagner sur des opérations spéculatives. Nous sommes entrés sur le marché sous le nom de LHCoin, un jeton inclut dans notre produit et donnant en plus une récompense mensuelle provenant des activités du courtier. Nous offrons ce qui suit aux investisseurs : avec l’aide des traders nous donnons la possibilité aux clients les plus ordinaires la possibilité de gagner. Nous pensons que l’activité des traders pourrait faire gagner 20% des fonds investis, et nous y mettons en jeu la réputation de l’entreprise, qui existe depuis plus de 20 ans (depuis 2004 année en Russie).

Quel est le but du business plan que vous avez développé ?

Nous avons développé un projet de crypto-courtier. Il est nécessaire de ne pas confondre le crypto-broker avec les places d’échanges de crypto-monnaie, où les gens convertissent certains types de crypto-monnaies en une autre, les transformant en monnaie fiduciaire et vice versa. ce sont des plateformes d’achat et vente de crypto-monnaie inspirées de la bourse. Les sociétés de courtage, elles, ont une gamme de services beaucoup plus large – tout d’abord, les centres analytiques, la collecte de données analytiques, un travail à travers des terminaux spécialisés qui disposent d’outils de prise de décision assez bien développés. La chose la plus importante et de comprendre qu’en conséquence, l’utilisateur pourra bénéficier d’outils de trading issus de la bourse traditionnelle. Bien sûr, il faut comprendre qu’il y a  en conséquence un risque important, mais il y a beaucoup de personnes connaissant les marchés boursiers qui souhaitent garder les même outils, mais cette fois pour les utiliser avec les crypto-monnaies.

Comment avez-vous eu l’idée de créer un crypto-courtier ?

Tout d’abord, cette idée est apparue du fait que notre industrie – l’industrie du négoce sur les marchés boursiers – présente plusieurs inconvénients majeurs, qui peuvent être opposés à la crypto-communauté. Tout d’abord, dans la plupart des cas, les clients ouvrent des comptes de courtage en dollars ou en euros. Cela complique la vie des gens qui se trouvent dans d’autres juridictions, où il existe un certain niveau de réglementation – en particulier dans les pays arabes, en partie en Asie. Habituellement, ces pays essaient de restreindre les activités des entreprises au niveau international. Et, comme vous le voyez, en s’approchant des crypto-monnaies nous pouvons lever ces restrictions.

Plus important encore, lorsque la société de courtage fait ses comptes avec les clients pour envoyer des fonds, ou pour en retirer il y a, bien évidemment, quelques frais. Selon nos calculs, ils s’élèvent à 5-6%. En passant, par exemple, via Ethereum et Bitcoin, nous pouvons baisser ces frais de manière significative. Cependant, lors de la création du projet de crypto-broker, nous ne voulons pas juste garder l’argent. Nous le mettrons à disposition des investisseurs, qui nous donneront l’élan nécessaire pour créer un projet  dans le cadre de notre ICO. Déjà, le 30 octobre nous avons débuté la pré-ICO.

Vous avez décidé de lancer votre projet via une ICO. Quel montant souhaitez vous collecter ?

Le minimum est d’un million de dollars. Ce montant est le minimum viable pour financer le projet. Bien sûr, nous voyons plus grand et nous prévoyons d’atteindre 50 millions de dollars. Mais même avec un million de dollars, notre projet sera un succès. Au cours de l’année, nous créerons notre jeton qui apportera régulièrement une récompense à nos clients.

Comment sera organisée la vente des jetons LHCoin lors de l’ICO?

La période de vente des jetons LHCoin est divisée en 3 parties : pré-ICO dans laquelle nous sommes déjà, ICO, et Après-ICO, lorsque le jeton sera prêt à entrer en bourse. Le prix du jeton sera déterminé par les fonds collectés lors de la prè-ICO. Cependant, si nous n’atteignons pas ce montant de 1 millions, selon notre contrat intelligent basé sur la plateforme Ethereum, ces fonds seront automatiquement restitués à tous les acheteurs de nos jetons. Cependant, nous établirons la valeur initiale du jeton en fonction des fonds collectés durant la près-ICO. La formule est assez simple: le montant collecté sera divisé en 200 000 000 jetons. Cependant, nous garantissons que le prix du premier jeton ne sera pas inférieur à 10 centimes. En outre, nous allons artificiellement augmenter la valeur du jeton de 5%, 10%, 15% et 21%. Et nous avons aussi un programme « Early Bird Bonus ». Selon ce programme, toutes les personnes qui ont acheté des jetons lors de la prè-ICO et pendant la première semaine de l’ICO recevront déjà des récompenses. Ainsi, ce projet permet à ses participants d’avoir une récompense en Ethereum immédiatement, sans attendre le début du projet. C’est pourquoi, nous pensons que les participants de la prè-ICO obtiendront le meilleur prix. Cet objectif d’un million est définitivement la frontière que nous souhaitons atteindre.

Quelles sont les conditions pour faire entrer le token LHCoin sur le marché boursier ?

Elles dépendent du montant que nous recueillerons lors de la prè-ICO. Idéalement, nous aimerions lancer notre jeton dans 3-6 mois.

Pourquoi pensez vous que le jeton LHCoin sera plébiscité ?

Nous divisons les jetons en 3 parties, dont l’une est destinée aux personnes qui soutiennent le projet dans le domaine de l’informatique et de la promotion (30% des jetons émis). Nous appelons cette partie des jetons les Bounty LHCoin. Ils ne participent pas au système de récompense régulière. Nous les donnons aux personnes impliquées dans la promotion du projet. Quant aux jetons autres jetons, ils seront 70%.

Comment la situation pourrait-elle changer après l’entrée en bourse de LHC ?

C’est là que les choses commencent. Les 5% de frais que nous économisons en utilisant une crypto-monnaie, pourront être distribués en cashback. Ainsi, nous pensons que les détenteurs de jeton LHC les garderont.

Quels objectifs poursuivez-vous, lors de la mise en œuvre du projet Lh-Crypto ?

Nous voulons non seulement intéresser les partisans de la blockchain, mais d’abord, nous voulons créer un système de paiement qui améliorera notre audience. Nous pensons être le premier courtier à annoncer la création d’un tel projet. Nous sommes en place depuis 12 ans. C’est pourquoi nous pensons qu’il est bon de prendre le virage des crypto-monnaies. Si, à la fin de l’année, la valeur du jeton a chuté, la société Token Rate Insurance System assure qu’elle ajoutera le montant restant de ses propres fonds – c’est l’idée principale de notre projet. En fait, nous mettons en jeu la réputation de l’entreprise qui existe depuis longtemps. De plus, nous sommes bien conscients que les rétributions reçues du travail d’un courtier nous permettront de prendre ce risque, et non de transférer la responsabilité sur nos détenteurs de jetons.

Un courtier, qui commence à travailler dans l’environnement des crypto-monnaies devrait-il avoir les licences appropriées. Est-ce que votre entreprise en a ?

Nous avons une licence qui nous permet de travailler avec la crypto-monnaie et sur les marchés financiers (y compris le Forex) : Vanuatu Financial Services Commission N177. Notre projet est basé sur une société déjà opérationnelle, donc le bénéficiaire et le garant sera le courtier Forex Larson & Holz IT Ltd. Le projet « ICO crypto-broker » sera supervisé par la division de Larson & Holz IT Ltd. conformément à la législation de la République du Vanuatu.

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Sois le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz
X
X