Christine Lagarde du FMI appelle à la répression des crypto-monnaies

Christine Lagarde du FMI appelle à la répression des crypto-monnaies

Actualités
15 mars 2018 par Victor

La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a déclaré que les régulateurs devraient utiliser la technologie blockchain pour résorber le « péril qui accompagne la promesse » des crypto-monnaies. Elle a élaboré plusieurs directives afin que le monde puisse exploiter le potentiel des crypto-monnaies. A plus forte raison, cela aiderait à les contrôler de manière efficace et efficiente.

Combattre le feu par le feu

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI)

Lagarde s’est exprimée à travers le blog du FMI. « Les mêmes innovations qui alimentent les crypto-monnaies pourraient être exploitées pour les réguler, » a-t-elle fait comprendre à travers son récit.

La technologie derrière le Bitcoin, telle que la blockchain, est un progrès qui pourrait révolutionner les services financiers. Lagarde a déclaré :

Nous pouvons exploiter le potentiel des crypto-monnaies tout en veillant à ce qu’elles ne deviennent jamais un refuge pour une activité illégale ou une source de vulnérabilité financière.

La théorie de la directrice du FMI repose sur le concept de combattre le feu par le feu. La technologie de la réglementation autant que la technologie de la surveillance pourraient éloigner les cybercriminels.

A titre d’exemple, l’accélération du partage d’informations via le grand registre distribué (DLT), La technologie qui permet des transactions globales instantanées, a le potentiel de créer des registres d’informations standards, qui sont vérifiées avec des signatures numériques. Les gouvernements ont la possibilité d’exploiter certaines données afin d’aider à libérer des ressources pour les besoins prioritaires et parallèlement réduire les évasions fiscales – dont celles liées aux transactions transfrontalières.

La sécurité peut également être améliorée dans la mesure où la biométrie, l’intelligence artificielle et la crypto-monnaie sont exploitées de manière optimale. Ces technologies peuvent identifier les transactions suspectes en temps réel.

à lire aussi :  Randi Zuckerberg se joint au comité consultatif de la Blockchain publique d’Huobi

Une Coopération internationale

La technologie émergente est certes attrayante, mais c’est également « un nouveau véhicule majeur pour le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. »

Toutefois, « il ne serait pas sage de rejeter les crypto-monnaies ; nous devons prendre connaissance de leur potentiel mais également reconnaître leur risque, » a souligné Lagarde.

La directrice générale a suggéré que les régulateurs se tournent vers les cadres du Groupe d’Action Financière sur le blanchiment de capitaux et le Conseil de stabilité.

Aucun pays ne peut gérer seul un tel défi. Les crypto-monnaies n’ont aucune frontière et le cadre de la régulation doit être global pour espérer l’efficacité de la manœuvre. Les gouvernements à travers le monde devront décider collectivement la possibilité et la légitimité de cette voie. Le G20 discutera amplement du sujet lors de son sommet annuel en novembre prochain, qui se déroulera en Angleterre.

Que pensez-vous du concept de Lagarde disant que la Blockchain ainsi que les autres technologies de l’espace des crypto-monnaies pourrait être utilisée pour les contrôler ? Réagissez dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X