Le bureau d’imposition norvégien rappelle les obligations fiscales des crypto-mineurs

Le bureau d’imposition norvégien rappelle les obligations fiscales des crypto-mineurs

Actualités
22 août 2018 par Océane

Les autorités fiscales de la Norvège sont devenues nettement plus vigilante concernant la déclaration des profits en crypto-monnaies. Deux mineurs de monnaies numériques auraient omis de payer une certaine somme d’impôt. Ils ont payé 74 000 kronor (8750 $) sur des avoirs déclarés de 34 BTC (218 000 $).

De nombreux BTC mais peu d’avoirs imposables

D’après le journal local Dagens Næringsliv, Eriksen et Roy Arne Olsen ont en leur possession des fonds issus d’une activité de crypto-minage aujourd’hui disparue. Ils ont pu amasser leurs capitaux en l’espace de deux ans.

Les deux individus ont révélé leur succès sur les médias locaux de leur ville natale de Tromso vers décembre 2017. Leurs avoirs avaient atteint les 680 000 $ à ce moment-là. « Avoir des millions réalisés en crypto-monnaies après deux ans est un sentiment fantastique », a déclaré Olsen à l’époque.

Les obligations fiscales de Roy et Eriksen sont aujourd’hui limitées. La Norvège traite le Bitcoin comme une action et l’année fiscale a déjà atteint son point culminant.

Eriksen

Les déclarations fiscales des avoirs en crypto-monnaies sont « souvent mal faites »

Astrid M. Dugstad Tveter, une responsable de l’administration fiscale norvégienne, a souligné que les particuliers ont l’obligation de déclarer leurs gains ou pertes en monnaies numériques.

« La personne qui a acheté, vendu, miné ou détenant des valeurs placées en monnaie virtuelle, comme le Bitcoin, doit le signaler dans sa déclaration de revenus. Le problème avec le rapport liant les crypto-monnaies c’est que l’Administration fiscale ne le reçoit pas automatiquement d’un tiers, comme c’est le cas avec d’autres types de données de base. L’expérience montre qu’il est souvent mal fait, délibérément et consciemment, avec de telles informations. »

Les avis sur la taxation des crypto-monnaies sont partagés sur le territoire européen, et ce, malgré les efforts des autorités de régulation pour favoriser une adoption croissante.

à lire aussi :  La premier cabinet d'avocats irlandais à accepter Bitcoin

Dugstad Tveter a ajouté qu’il existe une solution au problème de fiscalité de la Norvège.

« Le bureau des impôts a généralement accès à des informations provenant de sources plus nombreuses que les informations que nous recevons des contribuables par le biais du rapport fiscal. Il utilise différentes méthodes de contrôle, à la fois en termes de suivi des valeurs et pour vérifier si les contribuables ont fourni des informations correctes et complètes. »

Que pensez-vous de la taxation des avoirs en crypto-monnaies ? Partagez votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X