La BRI abandonne la preuve de travail (PoW)

La BRI abandonne la preuve de travail (PoW)

Actualités
28 janvier 2019 par Océane

Dans un rapport d’étude consacré à la crypto-monnaie, la banque des règlements internationaux (BRI) connue comme « la banque des banques centrales » a annoncée que le Bitcoin ainsi que les crypto-monnaies devaient se désintéresser de la preuve de travail (PoW), voire même à s’approprier une autre manière d’utiliser la technologie Blockchain pour outrepasser les problèmes actuels liés aux coûts de production, à la faible liquidité ou encore les risques d’attaque 51%.

Bitcoin (BTC) devrait abandonner la preuve de travail

« Au-delà de la catastrophe économique de la preuve de travail dans la crypto-monnaie ! » (Beyond the doomsday economics of “proof-ofwork” in cryptocurrencies) Tel est l’intitulé de ce fameux rapport de la BRI, introduisant les risques de la crypto-monnaie et sa méthode de validation par preuve de travail.

Raphael Auer, auteur de cette étude, y décrit le protocole de la preuve de travail comme un système voué à l’échec, voire dangereux à long terme :

« Les bitcoin nouvellement forgés, connus sous le nom de récompenses minières, ont constitué jusqu’à présent l’essentiel des revenus miniers. Néanmoins, avec la diminution des récompenses, la liquidité va baisser. De simples calculs suggèrent qu’une fois les récompenses à zéro, il faudrait peut-être des mois avant qu’un paiement Bitcoin soit validé, à moins que de nouvelles technologies ne soient déployées pour accélérer la finalité du paiement », déclare-t-il.

Centraliser Bitcoin

D’après les déclarations d’Auer, Bitcoin court vers sa perte avec le protocole PoW. Pour y remédier, il propose des solutions alternatives, pas forcément attrayantes mais efficaces comme la centralisation.

« Des réponses telles que le Lightning Network existent, mais le remède adéquat serait de quitter la preuve de travail, ce qui nécessiterait probablement une forme de coordination sociale ou une institutionnalisation », annonce-t-il.

Dans cette perspective, c’est le principe de la décentralisation, une des bases de la Blockchain, qui serait mis à terre.

à lire aussi :  Bitcoin deviendra une alternative de paiement pérenne, selon Craig Wright

Toutefois, cette solution limiterait les dégâts au niveau de la sécurité notamment les attaques à 51%.

Au final, la RBI demain à Bitcoin et les crypto-monnaies à trouver des solutions alternatives pour écarter les éventuelles pertes promises par la désuétude de la preuve de travail, à défaut de convaincre l’abandon total de la technologie.

En 2018, la RBI avait clairement considéré les actifs numériques comme étant risqués pour internet. Agustin Carstens DG de la RBI ira même jusqu’à affirmer :

« Les jeunes devraient cesser d’essayer de créer leur propre argent. »

Que pensez-vous de ce rapport de la RBI concernant la preuve de travail ? Donnez vos impressions dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X