Brad Garlinghouse vend près de 67 millions de jetons malgré sa position « Hodl »

Brad Garlinghouse vend près de 67 millions de jetons malgré sa position « Hodl »

Actualités
2 avril 2020 par Xavier

Dans l’affaire qui oppose Bradley Sostack et Ripple concernant la vente de « titres non enregistrés » suivant les lois sur les valeurs mobilières américaines, un nouveau débat risque de mettre le PDG de la société crypto en difficulté. Récemment, la partie demanderesse a soulevé la forte activité de vente de jetons de la part de Brad Garlinghouse durant la période 2017, alors que ce dernier prônait sa position « longue » en matière d’investissement.

67 millions de ventes durant la promotion de Ripple

En 2018, Sostack avait traîné Ripple en justice pour vente de titres non enregistrés depuis 2013, et ce, en vertu des lois fédérales sur les valeurs mobilières. Durant le procès, la justice avait gardé une position neutre en attendant plus d’éléments de preuves de la part des deux parties, ce qui ne manquait pas d’étaler toutes les activités du PDG de Ripple durant les 5 premières années suivant son lancement.

Jusqu’en 2019, l’affaire n’a connu d’évolution majeure, laissant paraître une victoire de Ripple, mais sans compter sur de nouveaux éléments de preuve de la demanderesse. Récemment, les représentants de Sostack ont soulevé l’activité de Garlinghouse à la fois promoteur et vendeur de ses propres jetons durant l’exercice 2017. En l’occurrence, la partie de l’accusation affirme que Garlinghouse avait vendu 67 millions de XRP dans de multiples crypto-bourses, alors qu’il déclarait retenir ses avoirs pour des gains à long terme.

Un dossier recevable pour la justice

La demande de Sostack, aujourd’hui menée en recours collectif risque de mettre Ripple en difficulté en cas de vérification de ces activités en 2017. Effectivement, la position du PDG de la plateforme crypto en 2017 constituerait une « fausse déclaration et une omission d’un fait important pour les investisseurs ».

à lire aussi :  Le géant de la musique k-Pop SM Entertainment prévoit de lancer sa propre crypto-monnaie

D’autre part, la défenderesse a tenté de prévenir cette nouvelle attaque en avançant un vice de forme concernant la désuétude de la demande. Le juge a notamment rejeté la requête de Ripple pour renier le dossier de Sostack sous motif que ce dernier avait pris trop de temps pour le déposer.

Que pensez-vous de l’évolution du procès Ripple contre Sostack ? Donnez votre avis dans la section commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X