BitMEX est soupçonné de manipuler le prix de l’Ethereum (Ether)

BitMEX est soupçonné de manipuler le prix de l’Ethereum (Ether)

Actualités
17 septembre 2018 par Victor

Il paraît évident que le PDG de BitMEX Arthur Hayes n’est pas un grand fan de l’Ether (ETH) la deuxième crypto-monnaie en termes de capitalisation boursière. La qualifiant clairement de « shitcoin » (crypto-monnaie de m*rde), il a provoqué la fureur des adeptes de l’Ether.

Manifestant ouvertement sa préférence pour le Bitcoin, Hayes poste sur les réseaux sociaux des propos qui laissent entendre que BitMEX pourrait bien disposer d’informations que toute la crypto-communauté ignore.

« Si vous êtes un spéculateur qui se base sur le Bitcoin, c’est le meilleur moyen de faire baisser le prix ETH/USD. »

Alimentant encore plus les rumeurs l’accusant de manipuler le prix de l’Ethereum, il tweete :

Aucune attente vis-à-vis du prix de l’ETH

Hayes estime que l’Ether restera bloqué sur cette tendance baissière encore un bon moment. « L’Ethereum est d’ailleurs une monnaie virtuelle à deux chiffres », a-t-il affirmé, suggérant que sa valeur descendra ultérieurement en dessous des 100 $.

Alors que le marché des crypto-monnaies a connu son sommet historique vers la fin de l’année 2017, le prix de l’ETH était aux alentours de 1 000 $. Néanmoins, il est tombé sous la barre des 200 $ courant 2018.

Une contradiction bouleversante

Bien que le PDG de BitMEX ait manifesté un mépris apparent pour l’Ethereum, sa société et lui-même détiennent de nombreux ETH.

BitMEX gère 3 milliards de dollars en volume de transaction d’Ether au quotidien via la paire ETH /USD.

à lire aussi :  La SEC suspend le trading des titres ARGB - fournisseur de produits crypto-monnétaires

Cependant, TrustNodes n’y croit pas vraiment. Connaitre réellement le volume ETH /USD est assez ardu.

Les swaps perpétuels sont des contrats à terme uniques qui paient « inconditionnellement » en fonction de la position de l’utilisateur. BitMEX est le pionnier de ces produits cryptomonétaires mais d’autres crypto-bourses ont récemment emboîté le pas pour le remettre en cause.

Arthur hayes

Filtrer les utilisateurs américains

BitMEX fait l’objet d’une réelle controverse quant à l’absence des utilisateurs américains sur sa plateforme. Bizarrement, le service d’échange de monnaies numériques évite toute relation avec les résidents des États-Unis et tant d’autres.

La crypto-bourse aurait interdit l’accès au trading « à toute personne située ou résidant aux États-Unis d’Amérique, au Québec (Canada), à Cuba, en Crimée et Sébastopol, en Iran, en Syrie, en Corée du Nord, au Soudan ou dans toute autre juridiction où les services offerts par BitMEX sont limités. »

Pourtant, Hayes semble être un américain qui utilise sa plateforme d’échange de crypto-monnaies. Selon le rapport de TrustNodes :

« Arthur Hayes lui-même est cependant américain et apparaît sur les chaînes de télévision américaines, ce qui signifie qu’il réside actuellement aux États-Unis et qu’il utilise BitMEX. »

« Il est probable que la grande majorité des clients de BitMEX viennent d’Amérique et que BitMEX en est pleinement conscient. »

TrustNodes va plus loin en affirmant que BitMEX est « non réglementé, sans surveillance ni responsabilité », elle « n’applique aucune exigence d’identification » à ses utilisateurs, malgré le fait que les Américains sont bannis de sa plateforme.

Une chose est sûre, BitMEX est une crypto-bourse « unique ». Les récents commentaires d’Arthur Hayes ne font que renforcer cette idée, ce qui fait couler beaucoup d’encre.

Du côté d’OKEx et Huobi

Alors que BitMEX est au cœur des battages médiatiques et des discussions au sein de la communauté des monnaies numériques, OKCoin fait son retour en tant qu’OKEx. Huobi se manifeste également comme une entreprise montante. D’ailleurs, les deux services d’échange sont considérés comme raisonnablement professionnels.

à lire aussi :  Rebondissement ! El Petro, crypto-monnaie du Venezuela, sortira bien dans 6 semaines

Toutefois, OKEx n’a pas de spread artificiel ni de liquidité significative contrairement à Bitmex, ce qui peut être très coûteux.

Les contrats à terme ETH proposés par OKEx suivent parfaitement les éthiques établies, avec des marges (couverture) de 20x, comme pour le Bitcoin et quelques altcoins. Ce n’est pas le cas pour les swaps perpétuels de BitMEX.

OKEx semble être en rivalité directe avec BitMEX grâce à son alternative aux spreads. Pourtant, les autorités de régulation sont en train d’entraver le développement technologique en refusant les contrats à termes de Bitcoin. Cette situation force les utilisateurs à se tourner vers le tristement célèbre BitMEX qui, au dépend de sa popularité fulgurante ces derniers temps, voit sa notoriété baisser de jour en jour.

Les régulateurs se concentrent sur la protection des investisseurs, ce qui limite les options de ces derniers. Pendant ce temps, les entreprises comme OKEx et Huobi travaillent dur pour remédier aux failles existantes au sein de la crypto-industrie.

Pensez-vous que BitMEX manipule réellement les prix de l’Ether (ETH)? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X