Les banques allemandes sont intéressées par les services de « crypto-garde »

Les banques allemandes sont intéressées par les services de « crypto-garde »

Actualités
13 février 2020 par Antoine

En seulement un mois, plus de 40 banques ont fait parvenir leurs lettres de manifestations d’intérêt auprès de l’Autorité fédérale de surveillance financière allemande [BaFin] afin de pouvoir mener légalement des services de garde de crypto-monnaies dans le pays.

L’AMLD5 change la donne pour le crypto-secteur

La mise en vigueur de la cinquième directive de la lutte contre le blanchiment d’argent de l’Union européenne (AMLD5) a complètement changé l’environnement crypto-européen, surtout pour les pays qui composent l’Union.

Pour l’Allemagne, par exemple, l’AMLD5 dépénalise les crypto-dépositaires qui siègent leurs activités à l’extérieur du pays mais desservent le marché interne, et ce, même si ces derniers ne détiennent aucune licence d’exploitation.

Afin de régulariser la situation, ces entreprises irrégulières n’auront qu’à faire preuve de bonne volonté pour soumettre des demandes de licence d’exploitation auprès de la BaFin d’ici fin mars, a souligné l’autorité de régulation dans ses dernières directives, publiées juste après que l’AMLD5 a été mise en vigueur.

Apparemment, le gendarme financier allemand aurait déjà reçu plus de 40 manifestations d’intérêt de la part des banques depuis la publication de la directive, ce qui démontre l’intérêt croissant des banques allemandes pour l’activité de crypto-garde.

Solaris Bank AG profile un comportement exemplaire

A la tête de cette longue liste de candidats figure Solaris Bank AG, la société de technologie bancaire berlinoise soutenue par le géant du paiement numérique Visa.

La firme a fait preuve d’anticipation pour cette manœuvre, car bien avant l’envoi de sa lettre de manifestation d’intérêt, elle a déjà élaboré un projet pour le lancement d’une filiale destinée aux services de stockage, baptisée Solaris Digital Assets GmbH.

à lire aussi :  Des chercheurs de l’Université de Stanford développent une crypto-monnaie basée sur des smartphones

Michael Offermann, le directeur de la crypto-banque de l’institut, expose les avancées du projet en déclarant:

« Nous nous occupons intensivement de la conservation des crypto-monnaies depuis un an et demi. Le nouveau règlement de la nouvelle loi sur le blanchiment d’argent est un bon moment pour commencer dans la pratique. Après tout, nous ne sommes pas un institut de recherche, mais une banque commerciale ».

Que pensez-vous de l’attrait croissant des banques européennes pour les activités de crypto-monnaies ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X