La Banque centrale sud-africaine préconise une réglementation sévère à l’égard des crypto-monnaies

La Banque centrale sud-africaine préconise une réglementation sévère à l’égard des crypto-monnaies

Actualités
25 avril 2020 par Victor

Afin de dompter convenablement la crypto-industrie, un groupe intergouvernemental sud-africain a émis une série de recommandations pour la mise en place d’un cadre réglementaire bien défini à l’égard des crypto-monnaies.

Une crypto-réglementation stricte

Le groupe institutionnel sud-africain Fintech Working Group (IFWG) composé de la banque centrale, des autorités financières et du Trésor a émis une série de recommandations visant à mettre fin au caractère anonyme et criminel des crypto-monnaies.

Dans un document publié par l’IFW, le panel esquisse les grandes lignes de la mise en place d’une infrastructure réglementaire solide adaptée aux crypto-monnaies. L’entité s’oriente également vers une réglementation universelle des crypto-monnaies qui s’aligne sur les directives énoncées par la GAFI.

En 2019, la GAFI avait vivement exhorté les pays à respecter « Travel Rule », une nouvelle norme en matière de crypto-réglementation axée sur la lutte anti-blanchiment d’argent (AML) et le financement du terrorisme. Ces recommandations portent également sur une prescription claire concernant les émissions publiques de crypto-monnaies, notamment les émissions d’ICOs. La GAFI souhaite que les offres de jetons soient soumises à la même réglementation qui régit les émissions de « valeurs mobilières. »

Une monnaie légale?

Jusqu’à présent, les dispositions juridiques liées aux crypto-monnaies étaient limitées à la fiscalité. Et en raison des liens étroits entre la crypto-industrie et des supposées activités criminelles, la banque centrale a toujours souligné que les crypto-monnaies ne répondaient pas aux exigences en matière de monnaie de paiement.

Dans le document publié récemment par l’IFWG, la banque centrale a spécifiquement plaidé pour que les crypto-monnaies ne soient pas reconnues en tant que monnaie ayant cours légal sur le territoire national.

à lire aussi :  "Les crypto-monnaies vont perdurer", affirme Jeffrey Sprecher

Si l’approche sévère en termes de crypto-réglementation de l’IFWG venait à être adoptée par les législateurs du pays, la croissance de la crypto-industrie africaine pourrait considérablement se rétracter. D’autant plus que l’Afrique du Sud est l’un des pays africains où l’engouement autour de ce secteur a explosé ces dernières années.

Que pensez-vous de l’évolution du crypto-secteur en Afrique du Sud ? Partagez votre avis dans la section commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X