L’aversion des banques israéliennes pour les crypto-monnaies fait entrave à la perception des impôts

L’aversion des banques israéliennes pour les crypto-monnaies fait entrave à la perception des impôts

Actualités
10 août 2019 par Océane

Très pointilleuses sur les questions relatives au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme, les banques israéliennes ont jusqu’ici décliné les dépôts de fonds résultant des trading de crypto-monnaies. Cependant, un nouveau rapport vient de révéler que cette pratique rendait difficile la perception des impôts y afférant.

Une double perte pour l’Administration israélienne

Puisque les crypto-monnaies ne sont pas encore reconnues comme des devises en Israël, les revenus générés par leur trading sont soumis à un impôt sur les gains en capital de 25% pour les personnes physiques et de 47% pour les sociétés.

Bien que ceci puisse constituer une recette pour le gouvernement israélien, les investisseurs en crypto-monnaies se trouvent dans l’impossibilité de payer leurs impôts, pour la simple raison qu’ils n’ont pas accès aux services bancaires.

En plus des taxes non perçues, ce problème ne permettrait pas au gouvernement d’avoir accès à des informations claires sur les crypto-activités afin de créer un cadre précis pour la prévention des risques de blanchiment d’argent et du recours au marché noir.

Les autorités fiscales endossent le problème

Selon le rapport du journal israélien Haaretz, plus de 300 millions de shekels, soit 77 millions d’euros d’impôts sur les revenus de crypto-monnaies ont déjà échappé aux percepteurs.

Et bien que l’administration fiscale soit consciente du problème, elle demeure impuissante puisque la résolution de la situation dépasse ses compétences.

Du coup, des alternatives ont été avancées par un point de vente de crypto-monnaies pour contourner ce problème : la première étant d’acheter des shekels sur les marchés gris, tandis que la deuxième consiste à transférer de l’argent par l’intermédiaire de maisons d’investissement, moyennant des frais élevés.

à lire aussi :  Des crypto-monnaies légalisées en Ukraine : est-ce pour bientôt ?

Pensez-vous que l’Israël doit maintenant accepter les crypto-monnaies comme devise officielle ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X