Akon projette de mettre en place sa deuxième ville numérique au Kenya

Akon projette de mettre en place sa deuxième ville numérique au Kenya

Actualités
25 avril 2020 par Victor

Après avoir lancé sa crypto-monnaie Akoin, Aliaune Thiam, communément connu sous le pseudo Akon, s’est donné comme objectif de faire profiter à l’Afrique des avantages de la technologie Blockchain. Récemment, il aurait conclu un accord de partenariat avec un milliardaire kenyan pour créer une ville intelligente propulsée par sa crypto-monnaie dans le pays.

Que des avantages pour les deux côtés

En observant les habitudes de la plupart des zones reculées en Afrique, Akon s’est aperçu que les paysans utilisent les minutes de téléphone et les cartes comme monnaie d’échange. Cette particularité a poussé le chanteur à développer Akoin.

Le jeton numérique du chanteur sénégalais servira en effet de moyen d’échange dans l’achat de crédits téléphoniques prépayés. Le circuit étant projeté dans un réseau marchand restreint, cette application présente une grande chance de réussite, ce qui n’est pas le cas pour les agglomérations urbaines où les citadins sont familiarisés avec la monnaie fiduciaire.

L’artiste met donc en place sa première ville numérique au Sénégal, dans sa ville natale, pour desservir ensuite les autres pays. Et grâce à ce récent partenariat, il va présenter Akoin dans la ville de Mwale Medical and Technology, à Butere, dans le comté de Kakamega au Kenya.

Ce sera une grande opportunité pour cette nouvelle crypto-monnaie, étant donné que la ville compte à elle seule plus de 35000 de personnes, avec plus de 50 millions de transactions effectuées dans l’année.

De plus, le Kenya figure parmi les pays qui enregistrent le taux d’adoption de smartphone le plus élevé, soit de 21%, en Afrique, constituant ainsi le berceau idéal pour la technologie.

à lire aussi :  Les conteneurs miniers à refroidissement à air de Northern AG seraient-ils bientôt opérationnels ?

Akon, un artiste engagé envers l’Afrique

Soulignons que l’émission d’Akoin n’est pas la seule initiative déployée par Akon pour faciliter la vie des Africains, et il ne se limita pas à promouvoir uniquement le crypto-secteur.

Ayant constaté que près de 80% des citoyens des pays d’Afrique subsaharienne n’ont pas accès à l’électricité, il a fondé en 2014, le Lighting Africa, un autre projet qui se serait donné pour but d’éclairer le continent avec les énergies renouvelables.

Que pensez-vous de l’introduction de l’Akoin au Kenya ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X