Afrique du Sud : un homme d’affaires a été relâché contre une rançon en Bitcoin

Afrique du Sud : un homme d’affaires a été relâché contre une rançon en Bitcoin

Actualités
21 septembre 2018 par Océane

Liyaqat Parker, 65 ans, a été détenu durant deux longs mois par des ravisseurs « modernes » pour le moins qu’on puisse dire. L’entrepreneur fondateur de Food Prop Group et investisseur potentiel dans des secteurs aussi divers que variés, avait été kidnappé arme à en joue dans un parking par 5 hommes au mois de juillet. Ils auraient ensuite exigé 50 Bitcoins contre sa libération. Cependant, la famille n’a donné aucun détail sur le véritable déroulement des faits, ni sur l’effectivité du paiement.

Déroulement des faits inconnus

La libération de Liyaqat Parker a été révélée à travers un communiqué de la famille. Le porte-parole, Walid Brown a toutefois déclaré que :

« La famille attend un premier appel des kidnappeurs et à ce jour, aucune demande n’a été effectuée de personne. »

La disparition de Parker reste mystérieuse puisque la famille la famille a fermement refusés de communiquer les détails des événements. La seule communication a été sur la libération confirméede Parker suivie d’un message de remerciement de « tous ceux qui ont parcouru ce voyage avec eux et leur ont fourni un soutien physique, émotionnel et spirituel. »

Le crime 2.0 pour les malfaiteurs modernes

Bien que la tragédie est parvenue à une fin heureuse, il ne faut pas nier l’intérêt des malfaiteurs pour cette méthode qui commence à faire trembler les détenteurs de crypto-monnaies d’autant plus que pas moins de 14 cas similaires ont été enregistrés depuis 2015.

à lire aussi :  Un message sur le bloc 9 de BCH signé Satoshi perturbe les crypto-utilisateurs

Ces ravisseurs se sont donc renseignés sur la capacité financière de l’entrepreneur pour le kidnapper contre une rançon en Bitcoin. En tant que plateforme – pseudo – anonyme, il est bien plus facile d’exiger une rançon via un transfert dans la Blockchain, c’est à se demander si l’utilisation des crypto-monnaies doit être prise en compte par les autorités en vue d’une sécurisation spécifique.

Plus tôt cette année, en Ukraine, Pavel Lerner, analyste chez EXMO, a subi le même sort en contrepartie de 1 million de dollars en Bitcoin, tandis qu’en Turquie un autre homme d’affaires a été enlevé suite à l’exhibition de sa richesse sur internet.

Certes, la caractéristique immatérielle de la nouvelle économie est donc sécuritaire en terme de placement, mais elle n’est pas épargnée du facteur humain bien réel. Qu’en pensez-vous ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X