🚀 La recherche Blockchain de la NASA


Des recherches financées par la NASA permettront aux engins spatiaux pilotés à distance de « penser » par eux-mêmes en utilisant l’intelligence artificielle (AI = artificial Intelligence) et l’apprentissage profond (Deep Learning) qui fonctionne sur le réseau Blockchain Ethereum. Cela sera particulièrement utile lorsque les engins spatiaux sont éloignés de la Terre, là où les instructions transmises souffrent de retard de réception en raison de la distance que doit parcourir le signal.

Les technologies ont aidé l’humanité à évoluer, à atteindre des galaxies lointaines et à faire de nouvelles découvertes intéressantes. Cependant, à mesure que les engins spatiaux pilotés à distance se déplacent vers des points encore plus éloignés de l’Univers et que la Terre s’éloigne, le temps de transmission de l’information et des instructions pour atteindre ces engins devient de plus en plus long. Ce décalage temporel pourrait rendre difficile, voire impossible, pour les satellites de répondre à des menaces qui se déplacent rapidement comme les débris spatiaux ou de saisir rapidement l’occasion de recueillir des données de sources inattendues comme un météorite qui passe. La bonne nouvelle : la NASA a accordé une subvention de 330 000 USD à l’Université d’Akron, Ohio pour étudier le potentiel de la technologie Blockchain pour améliorer les communications spatiales. 🚀

Jin Wei Kocsis, professeur adjoint d’ingénierie informatique à l’Université d’Akron, dirige une équipe de chercheurs pour mettre au point un réseau résilient de réseautage et de calcul (traduction approximative RNCP = Resilient Networking and Computing Paradigm) pour l’exploration spatiale.

« J’espère mettre au point une technologie capable de reconnaître les menaces environnementales et de les éviter, ainsi que d’accomplir automatiquement un certain nombre de tâches « , a-t-elle déclaré.

Je suis honorée que la NASA ait reconnu mon travail, et je suis heureuse de continuer à mettre au défi la capacité de la technologie de penser et de faire par elle-même.

La subvention de 333 000 $, d’une durée de trois ans, permettra à l’équipe de Kocsis de faire des recherches sur les réseaux informatiques décentralisés capables de traiter « l’énorme quantité de données à haute dimension » qu’un satellite dans l’espace lointain pourrait recueillir. En plus d’étudier des technologies comme la Blockchain Ethereum, l’équipe développera un programme d’IA (intelligence artificielle) qui utilise des « techniques d’apprentissage profond et des méthodes de logique floue« .

Même si l’équipe vient tout juste de commencer des recherches sur leur RCNP, la technologie semble très prometteuse et la puissance des réseaux de chaînes de bloc décentralisés pourrait mener à une nouvelle ère dans l’exploration spatiale.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

 

à lire aussi :  [ ✔️ Effectué] Décollage à 8h51 du 1er satellite du réseau Blockchain de Spacechain

 


Continuez la discussion :
Aimez la page Facebook, et adhérez au groupe Facebook. Suivez notre compte Twitter.
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X