Le président de la CFTC : « il faut appuyer l’intérêt de la nouvelle génération pour le Bitcoin »

Le président de la CFTC : « il faut appuyer l’intérêt de la nouvelle génération pour le Bitcoin »

Actualités
4 mai 2018 par Antoine

Le président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) s’efforce de définir le Bitcoin et les autres crypto-monnaies afin que les autorités de régulation des États-Unis puissent y créer un cadre de réglementation adapté. Il a déclaré cette semaine que la crypto-monnaie est un intérêt générationnel et les régulateurs sont tenus de la traiter avec respect.

Une nouvelle dimension pour définir le Bitcoin

À la tête de la CFTC depuis août 2017, J. Christopher Giancarlo a été nommé commissaire en 2014. Il s’est exprimé à la conférence mondiale de l’Institut Milken à Los Angeles plus tôt dans la semaine. Son intervention a marqué l’audience, sachant sa position pro-Bitcoin.

Le président de la CFTC a également été invité sur Fast Money de CNBC, le 2 mai. Il a annoncé que « le Bitcoin est un peu de tout. » « Le Bitcoin et beaucoup d’autres contreparties en devises virtuelles ont vraiment des éléments définissant ce qu’est un actif, avec toutes ses différentes catégories, » a-t-il expliqué à Melissa Lee, l’organisatrice.

Le Bitcoin est une synthèse de devises, de sécurité et d’actifs numériques

Christopher Giancarlo, le président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC)

L’intérêt des consommateurs pour le Bitcoin est un « changement culturel, » au même titre que celui institué par les baby-boomers, à la moitié du XXe siècle.

« Nous devons prendre un moment et respecter l’intérêt de cette génération pour ce nouvel instrument (le Bitcoin), » a-t-il déclaré.

« Non pas avec dérision, mais avec un peu d’attention. Il faudra répondre avec des initiatives politiques qui sont vraiment réfléchies et tournées vers l’avenir. »

La raison pour laquelle les jeunes investisseurs se tournent vers les crypto-monnaies serait la perte de confiance et de respect vis-à-vis des institutions financières traditionnelles. Le Bitcoin et les altcoins constituent une alternative réduisant les intermédiaires de la chaîne d’approvisionnement économique.

« Il se passe quelque chose de générationnel. Tout comme la génération des baby-boomers a perdu confiance dans les leaders qui les ont précédés et ont essayé de changer de culture à l’époque par le sexe, la drogue et le rock&roll, je pense qu’il y a une génération qui a perdu confiance en nous à travers la crise financière et ils voient la technologie comme un moyen de désintermédiation des institutions pour lesquelles ils n’ont pas beaucoup de considération, » a ajouté Giancarlo.

Giancarlo, surnommé Cryptodad, prendra sa retraite une fois son mandat de cinq ans terminé. Il partira dès que le président Trump aura nommé un successeur.

à lire aussi :  Une CB pour Bitcoin Cash grâce à "Bitcoin.com"

À plusieurs reprises, il a comparé le Bitcoin à l’or. « Seulement, c’est virtuel – C’est numérique, » il n’est peut-être pas idéal comme moyen d’échange.

Que pensez-vous des déclarations de Giancarlo ? Le Cryptodad va-t-il engendrer un changement notable favorable au Bitcoin aux États-Unis ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X