Liechtenstein : le Premier ministre introduit une loi sur la Blockchain

Liechtenstein : le Premier ministre introduit une loi sur la Blockchain

Actualités
27 juin 2018 par Océane

Adrian Hasler, le Premier ministre du Liechtenstein, a partagé sa conviction selon laquelle la technologie Blockchain toucherait plusieurs industries. Pour cette raison, le gouvernement du pays alpin aurait établi une loi intégrant les modèles commerciaux actuels de la Blockchain. De cette manière, il existera une base réglementaire pour toutes les entreprises exploitant la technologie émergente.

Hasler a révélé pour la première fois la proposition de loi relative à la Blockchain nommée Blockchain Act au Forum Finance 2018. L’événement s’est déroulé le 21 mars et l’acte sera consulté par les autorités compétentes prochainement.

Un entretien entre Cointelegraph et le premier ministre a abordé les sujets de la réglementation autour de la Blockchain, de la politique issue de cette technologie et des crypto-monnaies, des Initial Coin Offering (ICO) et du climat des affaires au Liechtenstein.

Une nouvelle loi sur la Blockchain au Liechtenstein

Le média a interrogé Hasler afin d’en savoir plus sur les plans réglementaires du pays.

Le Liechtenstein reste très favorables à la Blockchain et aux ICO
Adrian Hasler, Chef du gouvernement du Liechtenstein

Cointelegraph : Au cours de votre discours pendant le Forum Finance, vous avez parlé d’une nouvelle loi sur les Blockchains. Quelles questions cette régulation soulève-t-elle ?

Adrian Hasler : Le potentiel de la technologie Blockchain va bien au-delà de ce que nous pouvons voir aujourd’hui. Notre loi sera une base législative pour l’économie des tokens. Elle tend à offrir une certitude réglementaire à tous les participants et, globalement, à d’autres développements positifs au sein de ce marché.

« La Blockchain peut servir de base importante pour une variété d’applications économiques, couvrant non seulement les transactions de paiement, mais aussi des solutions financières plus larges, des cas d’utilisation industriels et des applications générales. »

CT : Quelles implications cette réglementation aura-t-elle précisément sur les entreprises utilisant la Blockchain et les citoyens moyens ? De quelle manière pourraient-ils en tirer profit ?

AH : D’après nos estimations, de nombreux droits et actifs intégreront le système Blockchain dans le futur. A titre d’exemple : afin de générer des capitaux sur les avantages de ces systèmes de transaction, nous avons besoin d’une connexion sécurisée et légale avec le monde physique. La surveillance réglementaire de l’État sera utilisée à cet effet. La confiance créée par la transparence est d’une importance capitale pour les entreprises Blockchain et les citoyens.

CT : Pourquoi la Blockchain intéresse-t-elle le Liechtenstein ?

AH : Nous avons étudié les risques associés à la Blockchain et son potentiel dans le passé. Nous sommes en présence de plusieurs opportunités mais nous voyons également des défis pour tous les secteurs économiques, le secteur financier en particulier. Pour être en mesure de traiter les entreprises de manière équitable et compétente, le gouvernement et les autorités doivent traiter les conséquences des pratiques de l’industrie. Nous accompagnons activement cette initiative.

L’avenir des crypto-monnaies

CT : Êtes-vous optimiste en ce qui concerne la Blockchain et les crypto-monnaies ?

à lire aussi :  Les TPE / PME rurales russes pourraient bientôt faire des prêts garantis par de la crypto-monnaie

AH : Nous sommes témoins d’une scène remarquable orientée vers le monde éduqué qui s’implique dans le développement de la technologie Blockchain. Ce n’est que le début d’un développement passionnant à long terme.

A mon avis, les crypto-monnaies ne représentent qu’une fraction du potentiel de la Blockchain dans l’économie tokenisée. Je pense que nous devons distinguer le trafic de paiements, les stablecoins représentant les modes de paiement légaux et les crypto-monnaies auto-entretenus. La Blockchain favorise les paiements dans l’économie. Dans ce contexte, nous pouvons supposer que les stablecoins, liés aux monnaies légales, joueront un rôle important.

« Les crypto-monnaies peuvent jouer un rôle important dans le futur une fois qu’ils seront largement acceptés. »

CT : Pensez-vous que les citoyens du Liechtenstein ont un intérêt pour les projets Blockchain et les crypto-monnaies ?

AH : Nous sommes témoins d’une scène Blockchain relativement importante avec un très grand intérêt pour les projets issus de la Blockchain et des crypto-monnaies. Toutefois, l’évaluation des risques inhérents à un tel investissement s’avère difficile pour un néophyte. Même la réalisation d’une ICO peut s’avérer compliquée. Pour cette raison, de plus en plus de produits financiers entrent sur le marché, ce qui facilite les investissements. Néanmoins, ils ne sont approuvés que pour les investissements qualifiés.

CT : Bank Frick, la banque familiale du Liechtenstein permet des investissements directs en crypto-monnaies. Etes-vous partisan de la crypto-banking en tant qu’alternative à la banque traditionnelle ?

« Je ne vois vraiment pas de contradiction entre la crypto-banking et la banque traditionnelle. »

AH : Je m’attends davantage à voir une intégration de la technologie Blockchain et des crypto-monnaies dans le secteur financier. Cette initiative introduit des normes élevées et un autre niveau de sécurité législative pour les investisseurs du secteur financier traditionnel. Par ailleurs, je le félicite mais bien sûr, nous devons nous assurer que les avantages liés aux crypto-monnaies soient soutenus au mieux.

CT : Est-ce que vous-même vous exploitez des crypto-monnaies ou investissez dans des projets Blockchain ?

à lire aussi :  Chine : Baidu présente son livre blanc "Baidu Blockchain V1.0"

AH : Non, je reste en retrait en tant que chef du gouvernement.

Le Liechtenstein en tant qu’emplacement pour les ICO

CT : Le Liechtenstein est devenu une destination mondiale de prédilection pour le lancement d’ICO. Quelles en sont les raisons ?

AH : les autorités et le gouvernement sont ouverts aux nouvelles technologies et leurs utilisations potentielles. Les entreprises disposent de très peu de temps de réponses, ce qui peut être tourné à l’avantage des ICO. Il est facile d’organiser une réunion avec le ministre de la FMA (l’autorité financière du Liechtenstein). De plus, nous avons mis en place un laboratoire réglementaire de la FMA, qui servira d’interlocuteur compétent dédié aux sociétés innovantes. Les entreprises Fintech et de Blockchain semblent apprécier cette option qu’elles utilisent de manière intensive.

CT : Le Liechtenstein est soumis à quelques réglementations de l’Union Européenne. Celles-ci favorisent-elles l’avancement des ICO innovatrices ou, au contraire, entravent-elles le chemin des collectes de fonds ?

AH : Le Liechtenstein fait partie de l’écosystème européen. Il se conforme à toutes les lois de l’UE en ce qui concerne les services financiers. C’est pourquoi les entreprises locales bénéficient de ce qu’on appelle le « EU-Pass », décrivant son accès au marché européen. Cependant, d’après notre expérience, les questions soulevées par les droits de marchés financiers dépendent de la conception spécifique de l’ICO. À ma connaissance, de nombreuses ICO au Liechtenstein ont déjà été lancées avec succès dans le cadre des lois sur le marché financier.

Que pensez-vous des commentaires du Premier Ministre Adrian Hasler concernant l’introduction d’un projet de loi sur la Blockchain au Liechtenstein ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X